Lac Baïkal

Lac Baïkal: Irkoutsk 5 185km + île d’Olkhon

transsiberien_carte_lac-baikal

Arrivé à Irkoust pour le lac Baïkal

Irkoutsk est la capitale de la Sibérie orientale, une des étapes les plus populaires du Transsibérien pour atteindre le lac Baïkal. Et ça se voit, car dès qu’on arrive dans la ville, on voit tout de suite la différence. Plus active, plus d’enseignes touristiques, tout dans la ville montre une économie qui se base sur le tourisme. La ville a même reconstruit un village en bois, le 130 Kvartal, où se regroupe une grande partie de la vie nocturne.

Située à 70km c’est le meilleur endroit pour aller visiter le lac Baïkal, la perle de la Sibérie et aussi le plus grand du monde. Je passe une nuit à Irkoustk dans une auberge de jeunesse pour me recharger en nourriture avant de reprendre le bus le lendemain.

Lac Baïkal

Après avoir passé ma nuit dans la ville je prends un bus en direction du lac Baïkal et plus précisément vers l’île d’Olkhon située à l’Ouest du lac. Les bus peuvent être pris à la gare routière à 10h ou 15h (à vérifier à la gare directement), le trajet prend environ 5-6 heures avant d’atteindre la ville principale de l’île, Khoujir. Durant le trajet, on voit défiler un nouveau paysage, des steppes. Je n’en avais pas encore vu avant et cela est magnifique. La route est bordée de plaines avec ses vaches qui traversent la route à leur convenance. Au bout de 3h-4h, nous arrivons au ferry qui en 10min nous emmène sur l’île. Voici le lac, il est impressionnant! Un bleu magnifique entouré d’une végétation rouge, jaune aux couleurs de l’automne. Un vrai régale pour les yeux.

Lac Baïkal
Zone sacrée

Île d’Olkhon

A partir de ce moment, les routes sont en terre, obligeant le bus à rouler plus doucement (pour pas perdre un bagage sur le toit ou exploser ses amortisseurs). Arrivé à Khoujir, je me dirige vers l’église où se situe mon couchsurfing. C’est le seul de l’île (il est facile à trouver sur le site). Il s’appelle Serguey et possède une maison avec un terrain qu’il propose gratuitement à toutes personnes souhaitant camper. Il est possible aussi de dormir dans la grande tente bleue aménagée pour plusieurs personnes sans soucis. Même si je campais dans un jardin, j’avais accès à l’eau, au W.C. et à l’électricité. Ce qui est intéressant c’est que grâce au couchsurfing, nous pouvons rencontrer très rapidement de nombreux voyageurs.

Lac Baïkal
Roche du Shaman

Après m’être installé, je suis allé faire un tour au bord du rivage (soi à 3 min à pied du campement). Une magnifique vue sur le lac Baïkal m’attendait avec ses reliefs et son eau limpide. Une telle envie de s’y baigner, même si l’eau ne dépasse pas 15°C. J’ai atteint le rocher du Chaman a 15 min du campement en bordure de la ville où j’ai peu profiter du coucher de soleil sur l’eau avec au fond les arbres se recouvrant de leur veste d’automne. J’ai aussi découvert mes premiers lieux sacrés au bord de l’eau. La plage s’étend à perte de vue, recouverte de sable fin. On a l’impression d’être sur une plage du Sud et non en plein milieu de la Sibérie où il peut atteindre -40°C!

Par la suite je suis ensuite rentré au campement rencontrer mes colocataires pour les deux jours à venir. Nous avons mangé ensemble dans une très bonne ambiance avant d’aller se coucher. Pour information, oui il fait froid si on n’est pas équipé. C’est surtout très humide, ce qui est logique avec le lac Baikal à côté.

Lac Baïkal Couchsurfing
Camping couchsurfing

Balade sur l’île d’Olkhon

Il est possible de faire le tour de l’île via des tours organisés. D’autres personnes décident d’y aller à pied où en stop tout en campant. Pour information il est possible de camper où on veut, même si c’est mieux sur la plage, faut juste faire attention aux ours. La destination principale est le Nord de l’île à 30km de Khoujir, mais on peut aller n’importe où facilement.

Lac Baîkal

Avec deux finlandais, nous louons des vélos pour atteindre le meilleur point de vu de l’île, au Nord, le cap Khoboï! C’est à 30km allé environs et nous partons dans la matinée. Les routes n’étant pas goudronnées, nous arrivons vite fait à faire du VTT sur les chemins. La vue est magnifique et la balade fort distrayante. J’ai beaucoup apprécié la première partie sur les 15-20 premiers kilomètres. Une plaine plate, verte avec de nombreuses montagnes au loin à notre droite et des plages magnifiques à notre gauche nous accompagnaient sur le long du chemin. Des vaches et des chevaux nous encourageaient lors de notre parcours.

Lac Baïkal

Pour la suite, nous atteignons la réserve naturelle du lac Baïkal avec sa forêt de pins. Et là ça devient compliqué. La majorité du chemin est constitué de sable ce qui est plus difficile à vélo. Nous continuons notre trajet à pied en poussant notre vélo en nous arrêtant sur les plages magnifiques le long de notre route.

Après une heure dans le parc les finlandais décident de faire demi-tour car nous ne sommes qu’à l’aller et nous devons encore faire les 30km retour. Je décide de continuer seul durant une heure pour atteindre le Nord.

A la sortie de la forêt et je retombe sur un chemin en dur dans la plaine. Je continue ma route et atteins au bout de deux, trois collines le Nord. C’est incroyable de voir toute cette étendue d’eau sur plus de 600km vers le Nord, on n’imagine pas qu’on est sur un lac!

Pour faire le retour, par chance, je tombe sur un groupe de touristes français en bus qui me proposent de prendre mon vélo sur le toît de leur voiture et de me ramener. C’est avec plaisir que j’accepte me permettant aussi de profiter de leur visite guidée et d’échanger avec eux 😉

Lac Baïkal
On met mon vélo sur la voiture

Après une heure de route et avoir dépassé les finlandais, je me retrouve à Khoujir. Ayant le temps, je décide d’aller me baigner au lac pour me détendre.

La soirée se passe au mieux, avec de nouveaux arrivants. Nous  dégustons un bon repas  accompagné de thé. Nous décidons de faire un feu ou nous jouons des musiques de chacun de nos pays durant toute la nuit. Tout ceci bien sur accompagné par du thé chaud, car les nuits sont froides.

Lac Baïkal
Soirée autour du feu

Le retour

Le lendemain, je range mon matériel et décide de prendre un bus pour retourner à Irkoutsk. De nombreux hôtels ou compagnies proposent des retours à 800RUB, la plupart du temps à 8h, 10h et 15h. Il est possible de se faire chercher à son hôtel ou d’attendre à un lieu de rendez-vous. Je rentre donc à Irkoutsk pour reprendre un train le soir même vers Oulan-Oude. En attendant, je m’installe dans un pub ouvert 24h/24h pour profiter d’internet. Lorsque je prends mon train, je découvre que mon lit est déjà fait. Étant donné que je suis arrivé à 1h du matin dans le train et que je dois me lever pour 8h, les Russes m’ont gentiment fait mon lit pour que je puisse dormir tout de suite. Si c’est pas touchant 🙂

Lac Baïkal

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.